Appelez nous : +212 (0)537-771-094

Conseil civil de lutte contre toute forme de discriminations 

Conseil civil de lutte contre toute forme de discriminations

 

Le Conseil civil de lutte contre toutes les formes de discrimination a été créé le 9 décembre 2016, par 13 organisations – collectifs/dynamiques ou associations –. Le Conseil civil constitue une dynamique indépendante de toute attache idéologique, politique, religieuse et/ou étatique et concrétise une volonté de création d’un espace de convergence des luttes autour de la thématique des discriminations.

 

 

Le Conseil civil de lutte contre les toutes les formes de discriminations s’est rassemblé autour de plusieurs objectifs :

  • Mettre en place un réseau d’échanges, de convergence et d’apprentissage mutuel dans le respect de l’autonomie de chaque membre. Le Conseil civil est un espace de réalisation et de protection pour ses membres qui permet le renforcement mutuel de leurs capacités et de leurs connaissances sur une base thématique et engagée ;
  • Aborder la thématique des discriminations de manière globale. Le Conseil civil capitalise sur les expériences, les connaissances et l’expertise de ses différent·e·s membres afin d’aborder et de traiter la question des discriminations fondées sur de multiples critères (discriminations intersectionnelles), et de créer un référentiel commun en matière de discrimination appliqué au Conseil civil ;
  • Visibiliser et comprendre le fonctionnement des discriminations pas, peu ou mal étudiées et dénoncées, inhérentes à des représentations sociales ou survenant dans des zones de non-droit ou dans des lieux isolés.

 

Les membres du Conseil civil :

Le Conseil civil de lutte contre toutes les formes de discrimination est constitué d’organisations et de personnes basées au Maroc impliquées dans la défense des droits humains et/ou la lutte contre différentes formes de discriminations.

L’implantation des membres du Conseil civil dans six régions différentes du Maroc permet une prise en compte de la thématique des discriminations sur une grande partie du territoire ainsi qu’une ouverture territoriale sur des contextes locaux diversifiés. Cela permet également une valorisation du travail de terrain réalisé par des organisations en dehors de l’axe Rabat/Casablanca.

 

De même, la diversité des organisations membres permet un regard sur différentes formes de discriminations, et par conséquent, d’aborder également leur dimension transversale et intersectionnelle.

 

  • Association Anir, Agadir
  • Association La colombe blanche protection des jeunes handicapés, Tétouan
  • Association Hasnouna de soutien aux usagers de drogues – AHSUD, Tanger
  • Association initiatives pour la protection des droits des femmes – IPDF, Beni Mellal
  • Association Jeunes pour Jeunes – AJJ, Rabat-Salé
  • Association lumière sur l’émigration au Maroc – ALECMA, Rabat-Salé
  • Association Thissaghnasse pour la Culture et le Développement – ASTICUDE, Nador
  • Collectif Aswat de lutte contre la discrimination fondée sur la sexualité et le genre – Rabat
  • Dynamique Trans – Rabat
  • Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants – GADEM, Rabat-Salé
  • Institut Prometheus pour la démocratie et les droits humains, Rabat-Salé
  • Jeunes femmes pour la démocratie, Agadir – Sud
  • Mouvement alternatives citoyennes –   ALCI, Fès-Boulemane
  • Association Oasis Verte pour le développement et la démocratie – Ouarzazate

 

Le Conseil civil a défini plusieurs mécanismes d’intervention :

  • Veille citoyenne et monitoring des politiques publiques de lutte contre les discriminations : dans un contexte de réformes législatives et du système judiciaire, et de création d’organes officiels de lutte contre les discriminations, le Conseil civil apporte un regard extérieur et alternatif à celui des institutions. Il est donc prévu d’assurer une veille continue des politiques publiques, de l’évolution du cadre juridique et de son application, des décisions politiques et des programmes gouvernementaux relatifs à la lutte contre les discriminations, etc. Ce processus de monitoring se base sur une démarche holistique (revue des textes, collecte de témoignages, capitalisation et analyse de données, compilation).
  • Renforcement mutuel des connaissances et des capacités à travers des ateliers de formations interne au Conseil civil (notamment, sur la définition des discriminations, sur le cadre juridique relatif à la lutte contre les discriminations et sur les questions de monitoring des politiques publiques et de rédaction de rapports, etc.) ;
  • Sensibilisation sur les discriminations et le respect de l’égalité et de la diversité ;
  • Élaboration d’un rapport participatif sur l’état des discriminations au Maroc.

 

En 2018, le Conseil civil de lutte contre toutes les formes de discriminations a publié son premier rapport « État des lieux des discriminations au Maroc ».