Appelez nous : +212 (0)537-771-094

Volet plaidoyer et documentation

Volet plaidoyer et documentation

 

Le volet Plaidoyer et documentation du GADEM a pour objectif de participer au respect des droits des personnes migrantes et non ressortissantes marocaines à travers un plaidoyer relayé au niveau national, régional et international, ainsi que par la sensibilisation et la communication auprès des décideur-euse-s politiques, des organisations internationales, des autorités consulaires et diplomatiques, et de l’opinion publique.

 

Ce volet central du GADEM se nourrit des activités menées au sein des volets Droits des étranger·e·s et Confluences marocaines grâce au travail de documentation, d’analyse, d’observation et de capitalisation.

 

Au sein de ce volet, le GADEM s’intéresse aux questions des violations de droits des personnes étrangères et migrantes sur tout le territoire et aux frontières au regard de la mise en œuvre des politiques migratoires au niveau national et international, notamment les politiques régionales et européennes ayant un impact sur la situation des personnes migrantes et sur la gestion des migrations au Maroc. Le GADEM suit notamment de près les politiques de coopération entre le Maroc et l’Union européenne/États membres ainsi que la place du Maroc au sein des instances régionales africaines, notamment l’Union africaine pour laquelle le Maroc est en charge du dossier migration.

 

Le suivi des engagements internationaux du Maroc, notamment de l’application de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs et des membres de leur famille (CMW), et de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD), est un autre point d’attention du GADEM. C’est dans ce cadre que le GADEM a coordonné en 2013 la rédaction d’un rapport alternatif collectif sur l’application de la CMW, qui fait suite à un premier rapport élaboré par le GADEM en 2009, afin d’apporter un autre regard sur cette question, en parallèle des informations transmises par l’État marocain et compilées dans son rapport initial remis au Comité en charge du suivi de l’application de cette convention.