Appelez nous : +212 (0)537-771-094

Réseaux

Le travail en réseau et en partenariat

 

Convaincu que c’est « ensemble » que nous pouvons contribuer à un meilleur respect des droits humains, le GADEM travaille en réseau, en partenariat ou en collaboration plus ponctuelle avec différent·e·s acteur·rice·s associatif·ve·s au niveau national, régional et international. Ce travail, avec ou au sein de réseaux associatifs larges, combiné au travail sur le terrain, permet au GADEM d’assurer une fonction de veille et d’être réactif dans son plaidoyer, comme dans la défense des situations juridiques qui lui sont soumises.

 

Au niveau national, le GADEM travaille en étroite collaboration avec différentes organisations intervenant sur les questions de droits humains, de plaidoyer, de migrations et de discriminations, mais aussi avec des organisations de terrain, et d’accompagnement humanitaire, social ou médical. Selon ses objectifs et pour des partenariats ponctuels, le GADEM collabore également avec des structures menant des activités culturelles et artistiques.

 

Le GADEM est également impliqué dans des réseaux ou travaille en collaboration avec des collectifs ou plateformes. Le GADEM est notamment membre du Conseil civil de lutte contre toutes les formes de discriminations, du Comité de suivi du réseau euro-africain sur les migrations et du Collectif Kamleen « libres et engagés ». L’association collabore également avec la Plateforme des associations et communautés subsahariennes au Maroc (Plateforme Ascoms) et la Plateforme nationale de protection migrants (PNPM),

 

 

Au niveau régional et international, le GADEM est investi dans des réseaux internationaux principalement au sein du Collectif Loujna Tounkaranké « Protection et accès aux droits pour les migrants en Algérie, au Mali, au Maroc, en Mauritanie, au Sénégal, au Niger et en Tunisie » et du réseau euro-africain Migreurop.

 

Le GADEM travaille également avec des organisations internationales de défense des droits humains comme la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), Amnesty international, Human rights watch, ou le réseau Euromed Droit (participation régulière au groupe de travail sur les migrations).

 

 

Le GADEM bénéficie du soutien financier du Fond pour les droits humains mondiaux (FDHM), de la Fondation Rosa Luxembourg, du Sigrid Rausing Trust, de la Division sécurité humaine (DSH) du Département fédéral des Affaires étrangères de la Confédération Suisse et d’Open society Foundation.

 

Le GADEM bénéficie également du soutien technique de France volontaires.