Appelez nous : +212 (0)537-771-094

Marocaine retournant de Sebta à la nage : couverture médiatique ou agenda politique ?

28.08.2020 | Marocaine retournant de Sebta à la nage : couverture médiatique ou agenda politique ?

 

 

Qualifié d’odyssée par El faro, le parcours d’une Marocaine bloquée à Sebta pour regagner le Maroc à la nage, a attiré l’attention de la presse internationale.

 

Dans une scène (voir vidéo ci-dessous) immortalisée par des journalistes espagnols, la femme est perçue en train de lutter pour nager mais persévère jusqu’à ce qu’elle franchisse les frontières maroco-espagnoles. La vidéo montre la Marocaine marchant avec difficulté sur la plage de Tarajal, près de la frontière entre Sebta et Fnideq. Elle a d’abord tenté de gravir les brise-lames marquant les frontières, mais, a échoué.

Ensuite, elle décide de contourner la frontière à la nage pour rejoindre le Maroc. Les images montrent des baigneurs regardant la scène avec admiration. Remarquant sa lutte, deux membres de la garde civile espagnole lancent une bouée de sauvetage pour s’assurer qu’elle reste à flot jusqu’à l’arrivée des patrouilleurs. Lorsque les bateaux sont arrivés, la femme avait déjà réussi à franchir la frontière internationale, quittant la zone de la garde civile espagnole.

Selon El Faro, la Marocaine, prénommée Amal, était bloquée à Sebta depuis la mi-mars, lorsque le Maroc a fermé ses frontières. Elle était arrivée à Sebta pour assister aux funérailles de son fils mort de leucémie. En raison de complications administratives, Amal n’a pas été en mesure de rapatrier le corps de son fils au Maroc et a dû l’enterrer à Ceuta. Après les funérailles, elle n’a pas pu rentrer chez elle en raison de la fermeture des frontières et est restée seule.

El Faro a rapporté qu’Amal devait rejoindre sa famille à Tétouan. Prenant les choses en main, elle a finalement décidé de rentrer chez elle à la nage.

Suivant une tendance populaire parmi les médias espagnols, El Faro a politisé l’histoire d’Amal pour alimenter son discours anti-Maroc. «L’odyssée d’une femme marocaine piégée à Sebta», est le titre choisi par le média pour son reportage sur l’événement.

«Amal a été piégée à Sebta, piégée et seule, sans l’affection de sa famille, obligée de pleurer dans une ville isolée, où les histoires tragiques d’hommes et de femmes qui ne peuvent pas retourner dans leur pays se rejoignent», écrit El Faro.

La couverture par El Faro de l’histoire de la femme marocaine révèle un agenda politique. En utilisant «l’odyssée» d’Amal pour attaquer le Maroc et la réponse du pays à la crise de la COVID-19, la couverture politisée fait écho à la campagne de dénigrement que certains médias espagnols ont récemment lancé contre le Maroc.

 

 

 

image_pdfTélécharger l\'article au format pdf
Tags : Frontières L'opinion Maroc-Espagne Migrations marocaines