Appelez nous : +212 (0)537-770-332

Pour le président de Ceuta, «il est honteux de laisser le contrôle» de la migration au Maroc

16.01.2020 | Pour le président de Ceuta, «il est honteux de laisser le contrôle» de la migration au Maroc

«Il est honteux que l’Espagne laisse le contrôle du flux de migrants et de mineurs en provenance des pays subsahariens, marocains ou algériens entre les mains du Maroc». C’est ce qu’a déclaré Juan Vivas (PP), président du gouvernement de Ceuta, cité par l’agence Europa Press.

 

Lors d’une réunion de son gouvernement local, mercredi, et il a affirmé être «censé d’avoir une relation d’amitié et de bon voisinage avec le voisin [le Maroc, ndlr]» alors que les Espagnols «ne peuvent pas compter» sur le royaume stratégiquement.

 

Quant à la situation économique, l’élu du parti populaire espagnol a mis en garde contre la situation «extrêmement dangereuse» de sa ville, soulignant qu’elle nécessite «l’intervention immédiate du gouvernement espagnol».

 

 

«Ni Ceuta ni l’Espagne ne peuvent maintenir le statut actuel du poste frontalier, car la fragilité des ressources matérielles et humaines est très honteuse pour un pays comme l’Espagne», a-t-il déclaré, rappelant qu’en août 2018, le Maroc a décidé de fermer le bureau des douanes commerciales à Melilla et a pris une série de mesures pour nuire aux deux villes autonomes».

 

Le responsable espagnol a également accusé le Maroc de «rompre unilatéralement le commerce et de détruire les efforts de l’Espagne au passage de la frontière réservé aux piétons et aux porteurs de marchandises». Des mesures qui «restreignent la circulation des touristes et de ceux qui veulent faire du shopping».

 

Il n’a d’ailleurs pas manqué d’aborder la question de la délimitation des frontières maritimes atlantiques entre le Maroc et les Îles Canaries.

 

Juan Vivas a assuré qu’il contacterait le gouvernement central pour trouver des solutions immédiates, à la fois au problème du franchissement de la frontière et à la situation difficile que connaît Ceuta concernant l’afflux de mineurs étrangers non accompagnés «qui a dépassé les capacités d’absorption» de la ville.

 

Source  : https://www.yabiladi.com/articles/details/87943/pour-president-ceuta-honteux-laisser.html

image_pdfTélécharger l\'article au format pdf
Tags : Frontières Maroc-Espagne Yabiladi